07 avril 2014

Djibouti, Elmore Leonard, Rivages/thriller

Voici encore un exemple de rendez-vous manqué. Djibouti trônait depuis quelques mois sur mes étagères, je l’avais acheté quelques jours avant le décès  de l’auteur, au mois d’août 2013. J’avais un très bon souvenir de la Loi de la cité, un polar très sombre situé à Détroit, aux dialogues vifs et savoureux, parfois  grossiers…J’ai passé quelques années à Djibouti, ce n’est pas une contrée souvent évoquée dans la littérature aussi j’ai saisi cette occasion ! Elmore Leonard nous embarque donc vers Djibouti et le Golfe... [Lire la suite]

03 avril 2014

Poésie du Jeudi :XXV, Les Chants du Crépuscules, Victor Hugo, Poésie/ Gallimard

Pour cette fois-ci, je vous laisse en compagnie de mon poète préféré, Victor Hugo et de son recueil Les Chants du crépuscule XXV Puisque j'ai mis ma lèvre à ta coupe encore pleine ; Puisque j'ai dans tes mains posé mon front pâli ; Puisque j'ai respiré parfois la douce haleine De ton âme, parfum dans l'ombre enseveli ;   Puisqu'il me fut donné de t'entendre me dire Les mots où se répand le coeur mystérieux ; ... [Lire la suite]
Posté par Bene31 à 08:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 mars 2014

Une page d'amour, les Rougon-MAcquart tome VIII, Emile Zola, Le Livre de poche

C’est un roman bien surprenant que ce huitième tome des Rougon-Macquart. Paru juste après le succès de l’Assommoir, Une page d’amour frappe par son caractère intimiste. Dès sa sortie le roman fut bien accueilli, alors que Zola avait choqué ses contemporains avec l’Assommoir, il les marque à nouveau en s’attaquant au roman psychologique et montre une nouvelle facette de son talent. Fidèle à sa répartition en trois branches familiales, Emile Zola met ici en vedette la famille Mouret, déjà évoquée dans la Conquête de Plassans et la... [Lire la suite]
06 mars 2014

La poésie du jeudi : Stances de Pierre Corneille

Et oui, Corneille n'a pas écrit que des tragédies...       Stances Marquise, si mon visage A quelques traits un peu vieux, Souvenez-vous qu'à mon âge  Vous ne vaudrez guère mieux.   Le temps aux plus belles choses Se plaît à faire un affront, Et saura fâner vos roses Comme il a ridé mon front.   Le même cours des planètes Règle nos jours et nos nuits :  On m'a vu ce que vos êtes ; Vous serez ce que je suis.   Cependant j'ai quelques charmes Qui sont assez éclatants Pour... [Lire la suite]
Posté par Bene31 à 07:59 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 février 2014

La Chambre aux échos, Richard Powers, 10/18

Il ne faut pas se laisser impressionner à la fois par sa taille imposante ni par son sujet difficile sous peine de passer à côté d’un très beau roman. Karine, célibataire, se rend dans la petite ville du Nébraska où elle a passé son enfance pour se rendre au chevet de son frère victime d’un grave accident de voiture. Pensant partir juste pour quelques jours, Karine va devoir être contrainte de quitter son travail tant l’état de Mark est préoccupant, il est plongé dans le coma suite à un traumatisme crânien. Mark finit par se... [Lire la suite]
Posté par Bene31 à 14:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 février 2014

La Poésie du jeudi : Délicatesse, Paul Verlaine

Pour ce nouvel épisode de La Poésie du Jeudi, j'ai eu envie de vous proposer un poème gai, plein de douceur, un poème apaisant. J'ai trouvé mon bonheur chez Verlaine, dans son recueil Amour, avec Délicatesse.     DÉLICATESSE   À Mademoiselle Rachilde.   Tu nous rends l'égal des héros et des dieux, Et, nous procurant d'être les seuls dandies, Fais de nos orgueils des sommets radieux, Non plus ces foyers de troubles incendies.   Tu brilles et luis, vif astre aux rayons doux, Sur l'horizon noir... [Lire la suite]
Posté par Bene31 à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 février 2014

La Maison de terre, Woody Guthrie, Flammarion

L’histoire de la publication de La Maison de terre m’a beaucoup plus intéressée que le roman en lui-même. Ecrit en 1947 par le chanteur folk Woddy Guthrie, ce roman n’avait jamais été publié. Bien qu’achevé, Guthrie l’envisageait plutôt comme un scénario, il le fit passer à une de ses connaissances à Hollywood, le projet n’aboutit pas. La Maison de terre est laissée aux oubliettes et Guthrie se consacre à la musique. Car c’est à celle-ci que Guthrie doit sa renommée. À travers elle, Guthrie exprime sa révolte et son désir de... [Lire la suite]
17 janvier 2014

Portrait de l'artiste en jeune chien, Dylan Thomas, Points Seuil.

Portrait de l’artiste en jeune chien trônait depuis longtemps dans ma PAL. J’avais de vagues souvenirs de poèmes de Dylan Thomas, mais sans plus, je n’avais pas lu ce recueil. J’avoue que le titre de ce recueil et la quatrième de couverture mettant en exergue  cette citation de l’auteur « Toutes les biographies sont absurdes. Avec la mienne, on pourrait faire rire un chat», m’ont décidé à sauter le pas. C’était prometteur, j’espérais effectivement passer un meilleur moment qu’avec Portrait de l’artiste en jeune homme de... [Lire la suite]
09 janvier 2014

La Poésie du jeudi : N'entre pas dans cette bonne nuit…, Dylan Thomas

Retour aux affaires avec la première poésie du jeudi de cette année. Je n'ai pas choisi le poème le plus gai pour commencer, mais j'ai terminé récemment l'autobiographie du poète gallois Dylan Thomas, Portrait de l'artiste en jeune chien, comme je n'ai pas encore posté ma chronique, je vous propose tout de même de le mettre aujourd'hui à l'honneur. Dylan Thomas (1914-1953) a écrit ce poème pour son père mourrant. N’entre pas sans violence dans cette bonne nuit, Le vieil âge devrait brûler et s’emporter à la chute du jour ; ... [Lire la suite]
Posté par Bene31 à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 décembre 2013

Bilan du mois de décembre 2013

Ce mois-ci a été plus riche en lectures que le précédent, mais j’ai eu moins de coups de cœur. Au total ce mois-ci, une bande dessinée, Une histoire d’hommes de Zep, qui réussit son passage à la bd pour adultes, huit romans et une autobiographie, celle du poète gallois Dylan Thomas, Portrait de l’artiste en jeune chien, que je n’ai pas encore eu le temps de chroniquer tout comme Une page d’amour de Zola et La chambre aux échos de Richard Powers, mon coup de cœur du mois. Pas mal de classiques aussi ce mois-ci, j’ai relu avec plaisir... [Lire la suite]
Posté par Bene31 à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,