homeland

Un groupe d’agents gouvernementaux dissidents protège une jeune épidémiologiste de renom accusée à tort du meurtre de son collègue. La scientifique est d’autant plus précieuse car elle pourrait enrayer la propagation d’un virus meurtrier, et permettrait ainsi de déjouer un complot qui se noue au plus haut niveau à la Maison-Blanche.

Homeland Directive, est un thriller politique de haut vol. Dans ce récit haletant,  l’action rebondit sans arrêt, les différentes pistes s’imbriquent jusqu’au parfait dénouement. Tantôt sombre ou très coloré, le graphisme combine différentes techniques. A la fin de l’ouvrage, Mike Huddelston nous explique ses choix et nous montre certaines études pour ses personnages, comme Robert Vendetti, le scénariste le fait en introduction, ce qui apporte un petit supplément d’âme à ce roman graphique.

Le sentiment de sécurité a disparu suite au 11/09/01, il faut à tout prix le rétablir. Seulement la frontière est bien mince entre la surveillance nécessaire et les libertés individuelles. Quel est aussi le rôle des médias, ceux qui sont censés nous informer ? Voici les quelques pistes de réflexion que nous proposent Vendetti et Huddelston, problématiques on ne peut plus actuelles…