Capture d’écran 2013-11-20 à 17

Des Queffélec, je connaissais surtout les écrits maritimes d’Henri, et l’excellente réputation de son fils Yann sans l’avoir lu pour autant. Je décidais de remédier à cela, et de me lancer dans la lecture des Noces Barbares, prix Goncourt 1985.

La jeune Nicole se prépare pour un rendez-vous amoureux avec un soldat américain. Malheureusement, la soirée tourne au drame, Nicole est violée par le soldats et deux acolytes. Neuf mois plus tard, Nicole donne naissance au petit Ludovic. Ses parents, boulangers dans un petit village de la côte atlantique, décident de cacher l’enfant, pour éviter d’exposer la situation de fille-mère de Nicole au grand jour. Ludovic grandit terré dans un grenier, sans affection, sans éducation, maltraité. La seule à lui apporter un peu d’affection, qui tente de lui apprendre à lire, et se préoccupe de son sort, c’est Nanette, la cousine de Nicole, mais bientôt Nanette décède et Ludovic n’a plus personne. On finit par trouver un mari à Nicole, Micho, un mécanicien veuf, père d’un garçon un peu plus âgé que Ludovic. Micho tente de construire une famille, d’intégrer Ludovic, de les rapprocher sa mère et lui, mais en vain et Ludovic est envoyé dans une institution spécialisée.

J’ai rarement lu un récit aussi bouleversant et dérangeant. Généralement je lis très vite, là je m’arrêtais, je laissais reposer un peu ma lecture. Yann Queffélec met ici en évidence la solitude, le manque, l’amour de cet enfant complètement abandonné qui malgré tout n’a de cesse de réclamer sa mère et rechercher perpétuellement son attention. Ici l’instinct maternel, le réconfort que l’on peut trouver auprès d’une mère, n’existe pas. Yann Queffélec aussi questionne la frontière entre le développement d’un enfant et la maladie mentale, mais comment grandir et s’intégrer dans la société quand personne ne s’est occupé de vous, que vous avez été toujours rejeté ? À l’image de Ludovic, on espère toujours, on pense que cela va s’améliorer, Queffélec joue avec notre compassion jusqu’au tragique dénouement final.  

 

ABC REDIMENSIONNE