acces plage

Après ma grosse déception avec Qu’avons nous fait de nos rêves ?, j’avais besoin d’un petit remontant…Je me suis donc tournée vers Jean-Philippe Blondel et Accès direct à la plage, son premier roman, datant de 2003.

Un roman choral, qui couvre une période de trente ans. De Cap-Breton, Hyères, Perros-Guirrec à Arromanches, de 1972 à 2002, les vacanciers se croisent, s’aiment, se détestent, se quittent et se marient. On les retrouve à différents stades de leur vie, on les voit évoluer. Parmi les romans de Blondel que j’ai lu, celui-ci diffère par sa construction complexe, d’habitude ce sont plutôt des récits linéaires, le passé est évoqué par les souvenirs des personnages. Or, ici, dans de courts chapitres, chaque personnage nous raconte son histoire. Grâce à quelques détails, Blondel parvient à créer des ambiances différentes, à rendre ses personnages crédibles, même si pour ma part, j’aurais préféré en savoir plus long sur certains. Je suis parfois revenue en arrière pour vérifier les rapports entre les personnages, pour voir s’il s’agissait bien du personnage auquel je pensais, sans que cela ne s’avère gênant. Comme souvent chez Blondel, le drame se mêle à l’anecdote légère de vacances, les circonstances sont propices à d’âpres portraits de familles. On ne tombe jamais dans le pathos ou l’ironie féroce, Blondel vise juste, les personnages de Blondel sont des Français moyens, auxquels il est facile de s’identifier, on n’en ressort que plus ému.

 

 

 

ABC REDIMENSIONNE