love song

Pour la première fois, Vincent passe une semaine de vacances séparé de sa femme et de ses  filles. C’est l’occasion pour aller retrouver ses parents et son frère, lui qui ne les voit si rarement. En effet, au départ peu doué pour les études, après quelques années de galère, il suit sa nouvelle petite amie en Angleterre, désormais sa vie est là-bas. Susan deviendra sa femme et il fondera une chaîne de fast-food de luxe au succès grandissant. Est-ce pour autant le retour du fils prodigue ? Comment renouer avec ceux qu’on a laissés derrière soi ?

Le thème de ce roman n’est certes pas des plus originaux, mais le personnage de Vincent est attachant et l’auteur nous réserve des surprises. Blondel construit toujours ses personnages avec empathie et cela fait sa force. Lorsqu’on a fondé sa propre famille, il est parfois difficile de retourner seul chez ses parents, de retrouver ses anciens amis, nous n’avons plus les mêmes repères, on peut aisément se reconnaître dans le personnage de Vincent.

Il s’agit du quatrième roman de Jean-Philippe Blondel que je lis, et pour l’instant il ne m’a pas déçue, j’ai passé un excellent moment de lecture. Lire un roman de Blondel c’est comme retrouver un vieux copain !