kellerman

La lecture des « Visages » de Jesse Kellerman m’avait enthousiasmée, quant à celui-ci, malgré un début laborieux, les éléments s’enchaînent petit à petit, le roman trouve son rythme et je n’ai pas pu le lâcher…

Dans ce second ouvrage traduit en français, nous suivons les péripéties de Jonah, étudiant en médecine. Un soir, alors qu’il rentre chez lui, il assiste à une agression, croyant bien faire, il vole au secours de la femme blessée, et dans la lutte, tue l’agresseur. Les médias font de lui un héros, mais la légitime défense est contestée, la justice s’en mêle, le nouveau héros va devoir se défendre. La victime souhaite rencontrer son sauveur, et c’est là que tout ce complique…Jonah tombe sous le charme et va entretenir avec cette fille une liaison passionnée qui prendra des proportions démentielles et dont il ne sortira pas indemne. Cet étudiant sans histoire va se retrouver pris au piège. C’est bien connu, il ne faut jamais se fier aux apparences.

Que faire lorsque vous êtes innocent et que votre vie bascule ? Que faire lorsque vous êtes harcelé mais que la police ne vous prend pas au sérieux ? Telles sont les questions auxquelles le personnage est confronté. L’ouvrage est fortement documenté pour décrire le milieu médical, les différents quartier de New York, les personnages sont peu nombreux, mais tous très bien caractérisés, bien construits, tout cela confère une impression de véracité à ce roman psychologique ponctué de détails humoristiques pour détendre l’atmosphère et nous faire angoisser d’autant plus par la suite.