lu

Alan Duff,  néo-zélandais amoureux de la France nous transporte avec ce nouveau roman en Australie. À Sydney nous rencontrons Lu, serveuse dans un fast-food et ses amis. Lu, issue d’une famille d’alcooliques, fut victime d’abus sexuels de la part de son oncle. L’environnement familial de ses potes n’est guère plus brillant. Tous les trois sont extrêmement soudés. Un jour, ces laissés pour compte, qui se débrouillent comme ils le peuvent dans la vie, croisent au Marché aux poissons Anna et son père, Riley Chadwick, propriétaire d’un haras renommé.  Tout les oppose.  Elles ne se connaissent pas mais Lu voit en Anna, tout ce qu’elle n’est pas, et ce qu’elle n’a pas : la beauté, la richesse, l’assurance et l’amour de sa famille. Lu décide qu’Anna aussi devrait connaître la souffrance.

Alan Duff met ici en scène avec réalisme les relations victime-bourreau, l’envie, la jalousie, la violence de la société. Sans manichéisme, il se demande si on peut se reconstruire, la rédemption est-elle possible après un tel drame ?